Open Belgium. CC pour des projets open data.

lun, 02/10/2014 - 10:39 -- YannickHMadoun

Alors que l'open data et les projets open data prennent une place de plus en plus importante comme générateurs de valeur dans l'économie moderne, on observe des efforts importants réalisés pour professionnaliser et pérenniser la communauté open data. Il est bien clair maintenant que l'approche initiale - qui tenait plus du 'hackaton' - n'était pas suffisante pour garder la communauté impliquée, ni ne s'est révélée être un terrain fertile pour des entreprises viables. Heureusement, des initiatives comme le projet Apps4Europe sont en marche pour fournir des possibilités d'établir un environnement plus stimulant pour la communauté open data ainsi que de promouvoir et simplifier la création de valeur.

Du point de vue juridique, l'ensemble de la communauté Creative Commons a travaillé dur ces dernières années pour s'assurer que la version 4.0 des licences Creative Commons répondent au besoins particuliers de ces projets open data. Nous sommes intimement convaincu que cette nouvelle version a établi un excellent standard pour les années à venir. Malheureusement, nous constatons aussi que des propriétaires de données de toutes sortes créent leur propres jeux de licences propriétaires. Ce n'est pas que ces différents ensemble de licences manquent en terme de rigueur juridique ou en exhaustivité. Ce que nous craignons, c'est que la prolifération de licences mène à une complexité accrue pour l'utilisateur final, d'autant plus si il combine différents data sets. Les problèmes de compatibilité ne sont jamais bien loin et les différentes normes d'attribution pourraient conduire à un embrouillamini juridique.

Si l'on veut exploiter pleinement le potentiel de l'open data, il faut regarder plus loin que les seuls intérêts régionaux et nationaux lorsqu'on envisage de créer, encore, un nouveau jeu de licences. Les projets open data et leurs licences devraient garder à l'esprit que la communauté open data est un mouvement mondial. De plus, les propriétaires de données ne devraient pas essayer d'utiliser le copyright pour faire respecter l'attribution au travers de licences propriétaires. Il y a de meilleurs moyens pour y arriver. Il faudrait plutôt essayer d'établir des normes et des bonnes pratiques pour que les propriétaires de données puissent licencier de façon standardisée leurs contenus et autres métadonnées. C'est quelque chose que l'on trouve déjà dans le cadre de l'Europeana licensing framework pour les institutions du patrimoine culturel et qui semble porter ses fruits sur le long terme.

Pour les conférences Open Belgium, Creative Commons Belgium a invité deux orateurs très intéressant qui creuseront un peu plus ce sujet de l'attribution de licences pour les projets open data et la prolifération de ces licences. Il y aura d'abord Katleen Janssen, administratrice de OKFN Belgium et avec plus de 12 ans d'expérience dans la recherche sur l'open data et l'information dans le secteur publique. Elle parlera du danger de la prolifération des licences et de comment on peut essayer de changer les idées préconçues des propriétaires de données sur la nécessité d'utiliser leurs propres licences. Ensuite, Thomas Margoni, chercheur senior à l'institut IViR à Amsterdam, expliquera les modifications apportées par les licences Creative Commons 4.0 et l'impact positif de ces modifications sur les projets open data.

Consultez aussi le reste du programme. Rejoignez-nous aux conférences Open Belgium pendant les Data Days (du 17 au 19 février) pour une journée riche en partage de connaissance et un petit verre après.